Trouver un travail et démarrer sa carrière en informatique

informatique

Vous avez un dossier de candidature irréprochable : des spécialistes en techniques de recherche d’emploi vous l’ont bien confirmé et les nombreux entretiens d’embauche que vous avez décrochés en sont la preuve. Seulement voilà, une fois sorti du bureau du recruteur, on ne vous rappelle jamais. Il s’avère que vous êtes le seul à penser que le rendez-vous s’est bien passé. Force est de constater que vous avez surement commis une fauté rédhibitoire ou plusieurs d’entre elles. Nous avons examiné les Village de l’emploi avis : un établissement offrant des ateliers de techniques de recherche d’emploi. Voici les 5 erreurs qu’on y a trouvé concernant l’entretien d’embauche.

Erreur 1 : Aucune connaissance de l’entreprise

Selon les « village de l’emploi avis », les recruteurs ne voient pas d’un très bon œil les candidats qui se pointent à ce rendez-vous sans avoir pris la peine de faire des petites recherches sur l’entreprise. Pire encore, ils ne savent rien du poste qu’ils sont sensés défendre. Ils connaissent le titre et les fonctions de manière globale, mais n’ont pas la moindre idée des taches qu’ils devront accomplir. Ces postulants ont généralement des qualités humaines très appréciées. Ils sont sociables, aimable et interagissent facilement avec leur protagoniste, ce qui explique pourquoi l’entretien leur semble réussi et qu’ils sont étonnés de ne pas recevoir de réponse. Connaître l’entreprise est effectivement un point essentiel pour faire bonne impression. Pour cela, vous devez lire attentivement le contenu de l’offre pour relever les points suivants : les valeurs de l’entreprises, l’histoire de sa création et ses principaux projets. Si par bonheur vous tombez sur une information concernant ses dernières compagnes marketing ou l’un de ses projets les plus récents, pensez à en prendre note. Vous n’allez surement pas vous présenter à l’entretien avec une feuille à la main, mais vous pouvez les lire la veille pour les avoir en tête au moment voulu.

Erreur 2 : L’absence de bonnes manières

Si vous êtes recalé à chaque entretien d’embauche même si vous avez l’impression que tout s’est déroulé à merveille, il se peut que vous ayez eu un comportement qui a été mal perçu par le recruteur. Loin de nous l’idée d’insinuer que vous manquez de bonnes manières, mais certaines conduites peuvent être interprétées plus négativement que vous ne pouvez le penser. Et ce sont justement ces écarts vers lesquels on attirera votre attention au cours de la formation au Village de l’emploi. Tout d’abord, arriver en retard est la pire erreur que vous pourriez commettre. On n’est certes pas en Suisse où cet élément dénote un manque de politesse incontestable, mais vous laisserez penser que n’êtes pas un employé ponctuel et qu’il se peut que votre assiduité aussi soit mise remise en cause. Ce que vous devez garder en tête, c’est que votre comportement et votre discours au cours de l’entretien d’embauche sont un aperçu de votre personnalité. Vous serez jugé pour tout écart de conduite. Vous n’avez pas droit à l’erreur. Un autre défaut qui vous coûterait votre crédibilité : répondre au téléphone ou à un message. Eh oui ! Malheureusement, beaucoup de postulants le font sans même s’en rendre compte. Les recruteurs que cet écart de conduite survient surtout à la fin de l’entretien lorsque la postulant a le sentiment que le rendez-vous s’est bien passé.

Erreur 3 : Un décalage avec le CV

Vous avez demandé à votre meilleur ami de rédiger votre CV. Le résultat était irréprochable surtout pour la lettre de motivation où le raffinement langagier a pu séduire le recruteur. Notez que l’aisance linguistique est jugée comme un soft skill pour lequel un candidat peut être accepté ou refusé. Ne leurrez pas les ressources humaines avec un dossier aux antipodes de ce que vous êtes réellement. Il vaut mieux vous montrer comme vous êtes et vous faire rejeter plutôt que de feindre des compétences dont vous ne disposez pas. Cependant, cela ne signifie pas que vous devez, sous prétexte que votre niveau de langue est moyen, laisser quelques fautes d’orthographe et de syntaxe se glisser dans votre lettre. Veillez à être l’auteur du dossier même si vous êtes assisté et dirigé par des formateurs. Par ailleurs, un décalage peut se faire sentir entre les informations figurant sur le CV et celles que vous annoncez de vive-voix devant le recruteur. Cet incident se produit lorsque le candidat ment sur certaines compétences ou qu’il cite une expérience professionnelle montée de toute pièce. Même si le mensonge ne remet pas en cause vos qualifications informatiques ou en système d’information, vous perdrez immédiatement en crédibilité, ce qui ne va pas jouer en votre faveur surtout que vous avez, à ce moment précis du recrutement, vous démarquer des autres postulants. Pour éviter ce problème et la gêne qu’il peut générer, soyez honnête du début à la fin.

Erreur 4 : Négocier le salaire et les avantages dès le début

La question de la rémunération est délicate. Mais elle va s’avérer plus contraignante si vous l’abordez dès que vous commencez l’entretien. Indiquer le salaire offert pour le poste est une démarche non obligatoire. Cela signifie que certaines entreprises prennent le soin de signaler le salaire alors que d’autres préfèrent laisser cet élément à discuter au cours du rendez-vous une fois que tous les autres points sont passés en revue. De manière générale, c’est le recruteur qui vous pose la question : « Quelles sont vos attentes salariales ? » Pendant la formation au Village de l’emploi, les formateurs qui sont eux-mêmes chefs d’entreprise, vous indiquent les salaires appliqués pour votre profil ne tenant compte de votre manque d’expérience, niveau d’étude et des compétences opérationnelles acquises au cours de ce cursus d’apprentissage. Un postulant qui commence le rendez-vous en abordant cette question financière sera perçu d’un très mauvais œil. Demander si vous avez droit à des tickets restaurant est aussi à éviter. Concentrez-vous sur ce que l’entreprise attend de vous et essayez de décrocher le poste.

Erreur 5 : Une apparence peu soignée

Vous pensez que les métiers de l’informatique impliquent un physique peu présentable et une apparence de geek ? Faux ! Pour garantir votre insertion professionnelle, vous devez soigner votre communication non-verbale qui commence par des éléments liés à votre physique comme des cheveux et ongles propres, un maquillage léger, un teint frais, etc. Notez que la première chose pour laquelle vous serez jugé dès que vous franchissez la porte, c’est la conformité de votre tenue au Dress Code. Vous n’êtes pas là pour un poste d’assistant de réceptionniste mais vous aurez sûrement à vous entretenir avec des clients. Pour l’entreprise, chacune de ses membres doit refléter sont image de marque. Ce que le recruteur risque de penser, c’est que si vous vous êtes présenté ainsi à l’entretien d’embauche, comment vous vous autoriserez à venir à l’entreprise au quotidien. Une bonne apparence impose le respect de prime abord !

Comment lancer sa carrière quand on est jeune diplômé en Informatique ?
Pourquoi et quand se tourner vers le village de l’emploi ?